Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2005

Perdre pied...

Ma boussole s'est finalement cassée, elle en avait assez de ne pas trouver le nord. Le sol sous mes pieds se dérobe, je flotte juste vers l'amer. Trop de déceptions, trop de douleurs malgré les protections. Que dire que faire ?
Encore une fois direz vous, il nous fait son numéro: "le mal aimé .. je suis le mal aimé ... lalalalalala etc"
C'est pas faux, mais j'en ai pas d'autre, et j'ai beau essayer d'apprendre une autre chanson, c'est toujours le même refrain...
Protégé derrière un bastion de naiveté j'arrive encore à croire que le bonheur amoureux est possible, mais se mentir à soi même c'est assez terrible et je n'en sors pas indemne; même si c'est vital.
La vie n'est que ce qu'on en fait, et moi j'en fait une belle merde bien affreuse, que personne n'a envie d'approcher. Je ne peux blâmer que moi ;-)
Faut prendre tout ça avec philosophie, il faut de tout pour faire un monde, meme du rien.
Alors je vis dans un monde de rêves pour me rassurer, les yeux fermés c'est toujours plus pratique, la vérité fait mal mais on encaisse, aprés tout ya des milliards de gens plus malheureux que moi. Pauvre égoïste avec mes émotions en bouillie.
Les mots s'attardent, ne veulent plus dire grand chose, je ne vis plus, eux encore moins, leur sens disparaît avec celui de mon existence... Faut pas s'inquiéter, c'est une sorte de persistance rétinienne... bientôt le noir reviendra.

Petite mise au point
Bon d'accord je comprends que de l'extérieur on me prenne pour dépressif chronique pessimiste et sans importance parce que bon de toute façon quoi qu'on fasse il est toujours comme ça... Qu'on pense que je me dévalorise sans cesse et caetera... je l'admets
Mais c'est beaucoup plus compliqué que ça, et pour moi c'est simple, c'est seulement de la lucidité, de l'objectivité, aussi bizarre et prétentieux que ça puisse paraître.
Evidemment j'ai des tonnes de complexes, mais je le sais, et je sais aussi toutes les tares physiques et psychologiques dont je suis affublé, j'en ai plus que conscience, et c'est tout simplement comme ça.
Quand je dis 'ouinnn aucune fille ne voudra jamais de moi parce que je suis moche..." ben c'est vrai, à la limite quand pour contrebalancer cela on peut offrir un certain équilibre intellectuel ça peut marcher, mais voila je suis le roi du déséquilibre... Et de plus rien ne vient jamais infirmer ma "théorie"... Alors bon le hasard, la jeunesse tout ça... mon oeil... dois-je vous rappeler que je ne suis pas vraiment naïf ? que c'est une protection artificielle ?
Vous pouvez (évidemment) penser ce que vous voulez, et bien sur je n'attends pas des gens extras qui m'entourent qu'ils viennent me dire: "ben oui c'est vrai t'as raison" et encore moins "mais non tu te trompes, t'es mignon et puis t'es un garçon super"; dans un cas c'est la logique même, dans l'autre un gros mensonge.
Je sais meme plus de quoi je parle exactement, mon cerveau s'est encore déconnecté, c'est du joli, ça me promet un grand avenir dans l'écriture...

Il faut aussi remarquer que derrière tout ça j'ai un énorme besoin de reconnaissance (bon c'est assez logiquement dans le prolongement de tout le reste d'ailleurs), paradoxal pour un grand timide, mais tellement banal. Je suis un Homme c'est tout, et je suis un homme, ça ya pas de doute non plus, ya des choses qui me le rappellent chaque jour (j'arrête là, z'êtes déjà au courant). Mourir sans avoir servi à rien est la plus grande de mes peurs (et l'une des rares pulsions anti-suicidaire), mais ça arrivera forcément, sans ambition sans avenir on aboutit jamais à de grandes choses.

Et donc mon plus gros problème c'est l'Amour (terme générique), mais je pense que cela ne vous étonne guère.
C'est difficile de se lever le matin en se disant que l'on aimera jamais, que l'on ne sera jamais aimé, que l'on ne fera jamais l'amour, que l'on aura pas d'enfant, que l'on ne tiendra jamais la main d'une femme, que l'on ne se fera jamais embrassé, que l'on ne se mariera jamais, que l'on ne fera jamais de voyage en amoureux, que l'on ne se disputera jamais, que l'on ne se réconciliera jamais, que l'on aura jamais d'épaule pour se reposer, que l'on ne touchera jamais la peau de son aimée, que l'on ne vivra jamais.... En écrivant ça je me demande pourquoi j'ai toujours pas réussi à me suicider. Je ne comprends pas.
Et non il n'y a pas de choses plus importantes que ça, non il n'y a rien qui peut remplacer ça, il y a juste des drogues de substitution; et ce n'est pas péjoratif, et je voudrais remercier les personnes qui arrivent à me supporter, heureusement qu'elles sont là...

Perdre pied, c'est comme ça
Je ne crois plus en l'Amour
Je ne crois plus en l'Amour.

J'ai mal au cerveau, je n'ai plus de coeur. J'ai mal au coeur, syndrome du membre fantôme.
Je n'ai plus que des pulsions sensuelles, obsédé sexuel, mais avec ma vision à moi.

J'en ai marre d'écrire, je m'arrête là (ou las)...

Commentaires

Ne te complais pas dans ton amertume. Donnes toi le temps de vivre pour toi même, avant de chercher l'amour à tout prix. Les idées noires te dévorent de l'intérieur et elles ne résolvent rien.
Pour être aimé, il faut s'aimer, si tu as une mauvaise image de toi, cela ne servira à rien.
Profites de chaque instant de ta vie, crée toi tes propres repères au lieu de penser que tu les trouveras avec la femme de ta vie.
Je ne te connais qu'a travers le chan et le forum mais tu as une très grande sensibilité qui me touche. J'espère que tu va te ressaisir Kleman :)

Écrit par : Choupin | 25/01/2005

Coucou Klem,je te connais pas (encore!) assez pour te dire quoi que soit,si ce n'est ne perd pas espoir ni patience...
Allez,gros bisous !

Écrit par : Pirouette (des zogres) | 25/01/2005

Je t'ai vu klem... je t'ai vu, je t'ai regardé, je t'ai dit ce que j'en pensais.. tu le sais maintenant. On aurait pu en parler, ça sera partie remise.. mais vraiment remise. Je t'ai vu heureux de chanter, je t'ai vu heureux de vivre à ce moment là.. je t'ai regardé à ce moment là.
Allez je susi sure que finalement tu le trouveras ton amour

Écrit par : rosebleue | 26/01/2005

Bon, alors, voilà, je voulais réagir à tout ça.... Je suis sure que mon avis t'importe peu, mais tout d'abord, je voulais te dire que ce que tu as écrit est magnifique.
Je sais ce que tu ressens, je connais ta souffrance. Ai je le droit de me plaindre? Il y a tellement de gens plus malheureux que moi.... Et pourtant, j'imaginais ma vie tellement différente.... Et les annnées passent, et rien ne bouge, et je reste comme figée dans ces rêves, qui sont pour moi la seule façon de m'imaginer que tout va bien.... Ma vie n'est pas réelle, je me l'imagine.... C'est l'espoir qui fait que je tiens encore debout.
Malheureuse, oui, mais arrêter maintenant, c'est impossible. Il y a un trop grand sentiment d'inachevé. Les gens me disent que je suis désespérée, mais, non, je ne le suis pas, J'ESPERE....
Une grande colère après moi même. Peut être que si j'étais différente, moins comme ci, plus comme ça, ma vie serait meilleure.... Mais, il faut se rendre à l'évidence, je suis comme je suis, et je n'y changerai rien. Ce n'est pas uniquement ma faute. La faute à pas de chance, la faute à personne, mais la chance, je suis sure qu'elle tournera un jour.... Non, je ne suis pas la seule à me sentir mal. Peut être pas si différente des autres en fait? Peut être que par moment je devrais leur laisser plus de chances de m'aimer telle que je suis en réalité?
La nuit, je ne dors plus, pas par manque de sommeil, non, tout simplement parce que j'ai peur.... J'ai peur de ce moment, avant le sommeil, dans le noir, où tu penses à ta vie, où tu te fais des films. Je n'en peux plus de ces rêves, après avoir vécu grâce à eux des années, aujourd'hui ils me font trop mal, car je me rend compte qu'ils sont toujours restés prisonnniers de mon esprit, mais n'ont jamais pu en sortir....
Mais, toi, Klem, je ne te connais pas, mais je sais que tu as un atout, et une chance inouie, que beaucoup n'ont pas : la sincérité.... Tu ne te mens pas, et tu ne mens pas aux autres non plus.... Je suis ipressionnée de voir à quel point tu arrives à te confier, et à raconter tes problèmes les plus intimes aussi simplement.... Oui, c'est une chance.... N'ai pas peur, les gens ne te prennent pas pour un dépressif, ils t'admirent. Ils t'admirent de réussir à avouer tes peurs et tes problèmes, contrairement à eux. C'est beau, c'est magnifique. Nous sommes tous uniques, et nous avons tous quelque chose de particulier qui nous rend intéressant. TU es unique, et ça il ne faut pas que tu en doutes une seconde. Rien qu'en lisant ton mesage, je peux voir ta générosité, et que tu as énormément à offrir.
Oui, je sais, on cherche à se confier aux gens, et finalement, leur avis importe peu, car, au final, c'est avant tout soi même qu'on doit convaincre. Mais réussir à avoir un tel recul sur ce que l'on ressent, c'est déjà un premier pas.
Tu dis que tu as fait de ta vie une vraie merde.... Alors il faudrait faire quelque chose.... Mais quoi? Je pense que l'idéal serait d'abord de vivre sans se poser de questions, et surtout en s'écoutant soi même avant d'écouter les autres. C'est facile à dire. Car il arrive un stade où on est obligé de se poser des questions, où l'on ne peut s'empêcher de penser à ce qui nous fait mal. Penser à autre chose qu'à l'amour? C'est possible, mais ce serait comme se voiler la face, se mentir une nouvelle fois à soi même. Si j'ai un conseil à te donner (et qui suis je pour donner des conseils? c'est tellement plus facile de donner des conseils aux autres que de s'aider soi même....), ce serait de te tourner vers les autres. Amis, ou justes connaissances, je pense que tout le monde a quelque chose à te donner. Essaie d'écouter les gens qui te veulent du bien et pensent du bien de toi.
Ne t'en fais pas, il viendra ce déclic, comme il viendra pour moi, j'en suis persuadée.... Il viendra ce déclic, qui fera que, d'un coup, d'un seul, toute ma vie et ma façon de voir les choses se retrouveront transformés. Je suis prête à l'attendre encore des années s'il le faut, car je sais que le jour où il arrivera, je me dirai : "ça valait la peine de l'attendre".
Llt.

Écrit par : Llt | 26/01/2005

tu sais déjà ce que j'en pense et encore une fois la vie est remplie de magie........

Écrit par : fée clochette | 26/01/2005

j'ai confiance en toi.... je sias que tu y arriveras, je sais que tu trouveras le bonheur TON bonheur , que tu auras construit, et souhaiter!!! j'en suis SUR!!!!!

tu sais ce que j'en penses, meme si ma facon de le dire est parfois pas tres adroite comme pour hier soir....
bisoux

PS les étoiles, tu sais c'ets comme les lucioles, ca brillent pas tres forts, mais toujours!!!! et surtout il faut savoir les regarder , les trouver et encore plsu les aprécier quand elle brillent

Écrit par : boub | 26/01/2005

bizoux klem ;-)

Écrit par : red | 27/01/2005

Je t'avais dit que je répondrais à un de tes textes... Je me suis reconnue dans celui-là, tout comme il y a quelques jours je me suis retrouvée dans la prose de Satinella, ce qui montre bien qu'on est loin d'être aussi seul qu'on pourrait le croire au 1er abord... Tous les jours je m'enfonce un peu plus dans le même désespoir, je me demande ce qui ne va pas chez moi, qui, quand, vais-je vivre et mourir toute seule?! La différence, c'est que tu crois visiblement que ta laideur (puisque tu te considères comme laid...) est un obstacle quasi insurmontable entre toi et l'amour. Je suis sûre que tu te dis parfois que si une petite fée te donnait le physique de Johnny Depp d'un coup de baguette magique, tout changerait pour toi. Si c'était aussi simple...

Sincèrement, l'important c'est ton physique intérieur, et comment tu le montres aux autres. Il y a longtemps, une femme qui se prétendait alors mon amie me transmit une belle métaphore: tous les jours, on se présente aux autres à l'aide d'une pancarte. Si sur cette pancarte il y a écrit: "je suis complexé et psychologiquement instable, personne ne peut m'aimer: passez votre chemin", ceux qui la liront obéiront à la dernière ligne et iront voir ailleurs. Je crois que tu t'en rends compte: tout cela dépend principalement de toi. Essaie de ne pas rester obnubilé par tes points faibles, mais tâche au contraire de montrer tes points forts... je ne te connais pas sinon à travers quelques posts sur le forum et les textes que tu écris sur ce blog, mais je peux déjà voir que tu as de l'humour, de la gentillesse et énormément de sensiblité, autant de qualités assorties à l'amour ;-)
Certes, c'est toujours beaucoup plus facile qu'à faire. Moi par exemple, je dois m'y prendre comme un pied pour mettre tout cela en pratique, vu que je suis toujours désespérément seule. Pourtant, 'paraît que je suis jolie, voire belle pour ceux qui ont un verre ou deux dans le nez... Le problème est donc ailleurs. En attendant un changement je fais comme toi, j'écris. Ca soigne toujours mieux que les ciseaux, même s'il y a parfois de quoi désespérer quand rien ne sort de cette petite boîte qui sert de crâne...

Je ne sais pas si ce message aura ou non un effet mais en tout cas... je te dis à bientôt sur le forum de Keren Ann! Continue d'écrire...

Écrit par : Lolita | 27/01/2005

plutôt banal ce que je vais dire mais malgré le grand désarroi qui se ressent dans ce texte, j'aimerai pouvoir en faire autant, pouvoir écrire d'une si belle manière toutes les choses qui sont enfouie en moi. Et non, je n'ai pas l'âme d'un écrivain et je le regrette car parfois c aussi un moyen de remonter la pente. Ma foi j'ai trouvé ailleurs la solution qui me permet de croire chaque jour à ce qu'il y a de meilleur : le théatre, voilà ce qui m'a sorti de ma timidité maladive et de tous les complexes plus ou moins imaginaires que j'avais. Au théatre, tout ce que tu fais est bien alors tout est bon pour dévoiler ta personnalité, enfin! "Tu n'ose pas alors fais quelque chose de vraiment ridicule et tu verras que tu te découvriras par toi même" voilà ce que j'y ai appris. Tu verras que tu n'es pas quelqu'un d'inutile et que même parfois, tu fais rire les gens.

Bref, pour résumé ma pensée, il faut d'abord te découvrir vraiment avant de découvrir les autres et voir que tu vaux finalement beaucoup plus que ce que tu crois. La vie cache bien des surprises et parfois, eh oui, parfois heureuses. Pour l'instant je profite de mon bonheur, mon bonheur égoiste et viendra le moment ou peut être, tout du moins, je l'espère, viendra le bonheur à deux.
Merci de publier ce genre de texte qui nous fait penser qu'on est pas tout seul. Et comme dirait Renaud : "mourrir ça se fait pas";-)

tiens pour l'occas, j'aimerai te faire part d'un de mes textes qui parle de bonheur, il est un peu olé olé mais c pour ça que je l'aime bien.

Ma vie est un long voyage
qui rêve de nuage
Des nuages blancs
qui ont la pureté du vent.
Je respire à chaque pas
mais je ne sais pas où "il" va
"Il" c'est mon avenir
Et il est rempli de désir
Je voudrai faire quelque chose de ma vie
mais pour l'instant tout n'est que envie
Je rêve de liberté sans brutalité
Quand tout ne sera que douceur
Peut être parlera t on de bonheur!

Voilà, c un petit texte naif comme tout ceux que j'essaie d'écrire et qui va d'un bout à l'autre sans vraiment savoir comment ça va se finir...
A bientôt ti'Klem

Écrit par : marlène (une aldebarge) | 28/01/2005

"Vous pouvez (evidemment) penser ce que vous voulez, et bien sur je n'attends pas des gens extras qui m'entourent qu'ils viennent me dire: "ben oui c'est vrai t'as raison" et encore moins "mais non tu te trompes, t'es mignon et puis t'es un garçon super"; dans un cas c'est la logique meme, dans l'autre un gros mensonge."

tu as parfaitement raison, tes pensées sont logiques et, voulant te surconsoler, il se peut que tes amis, ton entourage, te leurrent...
donc je ne vais pas en faire une tartine... juste te dire que dans ce que tu recherches, l'amour, le bien être, que sais je d'autre... il n'est pas question de vrai ou de faux, de logique ou d'incohérence, mais de moment...

quelque chose viendra, c'est absolument sûr... un événement qui te fera sortir de ta déprime, une personne que tu n'attendras pas...

Esperar, en espagnol, ça veut dire attendre...

Écrit par : kouks | 28/01/2005

Mon Klem', celui que je nomme l'attendrissant...
Tes textes me touchent,me font monter les larmes,ces grosses larmes de crocodile que j'ai déjà pu verser quand moi aussi je me trouvais moche, inintéressante, dénuée de toute personnalité, ne sachant pas m'affirmer, étant convaincue que jamais je ne pourrais plaire à quelqu'un, des quelqu'un que j'ai mis du temps à simplement pouvoir regarder dans les yeux ne serait-ce qu'en me balladant innocemment dans les rues...si on me regardait, c'était certainement pour critiquer, se moquer...ça c'était dans ma tête, ça se lisait aussi certainement dans mon regard, mon attitude...
Je me suis toujours nourrie de l'amitié, des amitiés (je continue et je n'ai pas l'intention de changer de cap de ce côté là ;-) ) en me disant que c'était un palliatif comme un autre à une situation de manque évident...
Le manque de l'autre, d'un autre ("t'es amoureuse de lui et lui de toi tu en es sûre, trop de choses te le prouvent et tu sens bien qu'il est mordu" = ce manque...celui de Jeanne!) bref je te passe les détails...
Lorque certaines se plaignaient d'être toujours "pures" moi je me disais, putain t'as jamais embrassé de mec ma grande, qu'est ce que tu fous là ???!!!!!!!
Ce bonheur (aussi court soit-il) est arrivé et ....tu connais la suite...
Je n'ai pas le don des belles phrases, en gros j'écris comme je parle à ce qu'il paraît...Mais je voulais te dire ces quelques mots, te dire que pour le peu que je te connaisse (mais j'espère que ce n'est que le début...:-) ), je crois en toi, en ton avenir et au fait que tu vives toi aussi ce bonheur d'ici peu...(et là tu sauras "c'est quand le bonheur"...)

ps : moi j'écris pas, je peins pas (elle se reconnaitra), je ne fais pas non plus de théâtre, .... je chante !!!! oui bon, toute seule chez moi dvt mon poste, dvt mon ordi, sous la douche, à la chorale mais ...on fait ce qu'on peut...!! :-D

Je t'embrasse bien affectueusement...

Écrit par : Annechou (autre aldebarge!) | 29/01/2005

coucou Clément.
ça me fait bizarre de voir que tu as ce côté
si vulnérable et si pur et si fatigué,toi qui me fait toujours tellement plaisir avec tes petits mots de bonheur.

Écrit par : emmanuelle | 29/01/2005

kikou p'tit gars,

Je sais ce que tu ressens pour avoir vécu la même chose, mais il faut que tu saches que le roue tourne.

La vie n'es pas facile, et si elle l'était vaudrait-elle vraiment la peine d'être vécu?

Tout avoir sans rien faire, un de mes rêve soit dit en passant (pour vivre heureux restons couchés sur le dos...) mais pour cela il ne faut pas être seul. Et oui car qui dit être seul dit solitude (bon ok pas besoin d'avoir fait de grandes études pour sortir de telles banalité). Tu dois aller au devant des autres. Je ne te dis pas de sortir tous les soirs etc. Regarde moi, timide au possible débarquant dans une nouvelle ville, retournant vivre chez mes parents après une rupture, ne sortant jamais autant dire aucune chance de rencontrer une personne interessante et quelques mois plus tard je vis avec l'homme de ma vie. Par quel miracle ai-je pu le rencontrer... J'ai un peu honte de te l'avouer mais par la magie d'internet. Meetic et msn ben oui c'est payant pour les mecs alors...
J'ai découvert mon chéri par ce biais, nous n'avions aucun a priori physique on s'est parlé durant des mois et puis lorsque je me suis sentie prête on s'est rencontré. Il a été super patient et c'est grace à lui si nous sommes ensemble aujourd'hui.

Accroche toi à tes rêves car se sont eux qui font avancer ton monde.

Et tu verras tu rencontreras ta moitié et dans tous les lieux ou vous irez vous verrez des démons cotoyer des anges...

Pour le bébé attends un peu, et là je parle au nom de tes amis (que je ne connais pas) évite la vhs de l'accouchement.

A bientôt

Bonne route

Écrit par : nini la nouille | 09/02/2005

Super article !

Écrit par : Romeo | 08/07/2013

Les commentaires sont fermés.