Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/04/2005

La vie d'un ange.

La vie d'un ange... oui un ange, j'aimerai tellement retrouver mon passé, celui où j'étais simplement un ange à vous observer de là haut. Serein, heureux sûrement... J'étais dans mon élément, je veillais sur les coeurs, consolais les âmes et prodiguais une tendresse angélique douce et quasiment invisible. J'étais un ange. Mais j'avais un défaut, je vous enviais, j'enviais vos sentiments partagés -les anges n'ont pas le droit de ressentir des émotions- j'enviais vos histoire d'amour, vos larmes d'amour, vos sourires aimants, votre tendresse réel, vos regards d'amoureux, vos disputes, vos réconciliations, vos promenades main dans la main, votre vie... Je m'y suis brulé les ailes. J'ai voulu voir de trop prés ce qui vous amenait à un tel bonheur. J'ai chu. Tombé de ma lune, écorché par une étoile j'y ai laissé des plumes, et des mots.
Mais j'étais heureux, tellement heureux de gagner cette part d'humanité.. Enfin... Je touchais du doigt cete vie dont j'ai toujours voulu, ce reve jamais exaucé. Si prés, si prés du but. Un coeur dans ma poitrine s'est mis à vibrer, c'était tellement nouveau, sensations bizarres. Cet organe de la vie était là pour m'entourer de bonheur... Du moins c'est ce que j'ai cru...
Je regrette tellement, je regrette. je veux remonter là haut, je veux extirper cet outil de malheur, ce bout de chair qui ne m'a donné que de la souffrance. Il a éclaté en 478 591 morceaux, et chacun s'est planté dans mon corps en autant de piqûres insupportables. J'ai pu les compter et je les sens encore à chaque mouvement... Mais cette souffrance n'est pas dicible. J'ai toujours voulu connaître les sensations amoureuses; mais pas celles là, pas celles là...
J'ai voulu gouté au bonheur, mes ailes s'en sont évaporées, elles m'ont laissés là, dans ce desert affectif, perdu.

----------------------------------------------

Je l'ai déjà dis 50 000 fois, l'amour c'est terminé pour moi... Je ne sais pas comment je pourrais faire confiance à nouveau. Impossible aprés ça. Est-ce qu'on m'a dérobé 6 mois de mon existence ? Une existence que j'avais commencé à entrevoir, qui avait justement commencé à exister... Elle est morte à nouveau, la jeune pouce a été piétinée, laissée là gisant sur le caillou, sans vie...
Sans vie, sans rien.
Me voila à pleurer pour tout, tout un rêve de realité qui s'envole. Lui il en a trouvé des ailes.
J'aimerai être un rêve, un beau rêve: celui qui remplit les nuits de sourires mais qui s'efface au matin, regardant ce sourire de là haut... Un rêve ça a le droit d'être heureux... Et moi ?
Oui je sais, vous allez me dire: "mais bien sur que tu as le droit d'être heureux, tu as une fille sympathique qui t'attends quelque part, mais faut te bouger, faut aller la chercher, ça va pas te tomber tout cru dans le bac Clément. t'es un garçon gentil, charmant, avec une culture et tu es intéressant, ya pas de raison que tu ne trouves pas ton bonheur, chaque langue a son nombril [ça c'est de moi], sois patient, tu es encore jeune, tu as la vie devant toi... et blablabla"
Je vous adore, et justement je sais que vous ne me direz pas cela. J'en ai marre d'entendre ça :s surtout la fin
J'suis encore jeune pour quoi ? pour pas avoir droit à vivre ça ?
J'n'ai plus de coeur, plus personne ne peut s'y mettre, et c'est mieux pour tout le monde.
Maintenant j'ai plein de tendresse qui me reste inutile, je la donne pour rien à qui veux. J'veux pas la laisser pourrir.
Comment envisager la vie à présent ?
Sûrement comme les 21années précédentes... me faire moine et m'émasculer ? why not, mais j'aime pas la religion...
dans 21ans j'en aurai 42, et ma vie aura été un beau gâchis... Faut que je remonte la pente... Mais là j'ai la flemme, j'ai trop donné mon coeur, ou plutôt on m'a trop pris, on m'a tout pris. Je remonte pas, je m'accroche à un nuage et je termine ma vie comme ça... à me faire croire que je suis un ange....

Commentaires

kell honte d'avoir briser le coeur d'un ange... qui plus est un ange qui écrit bien... qui estompe ça douleur derriere une histoire... triste...

Écrit par : Nessa | 06/04/2005

Tu le sais très bien que demain sera nouveau jour... une nouvelle vie...
Un ange ne ressens rien alors que tes émotions sont si belles...
Dis ce que tu ressens cher Clément, tes mots sont si beaux que je pourrais toujours les écouter.
Tant que tu gardes l'espoir de vivre et d'avoir à nouveau, un coeur recollé :)

Écrit par : Gaëlle | 06/04/2005

je ne te répéterai pas ce que tu ne veux pas entendre mais sache que quoi qu'il arrive on peut toujours remonter (tu me l'as dit il y a quelque temps ben moi je te le renvoie)...apprends à prendre ton temps klem, à cerner ce qui t'entoure à observer avant de foncer tête baissée : plus on fonce et plus on se fait mal en général...pis c'est comme ça : il y a des échecs qui nous font apprécier à leur juste valeur les réussites, les fois suivantes...allez courage crois moi (et tu sais que je dis pas ça à la légère)

Écrit par : pomme | 07/04/2005

Les commentaires sont fermés.