Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2005

Auto-Tamphaineuses

J’aimerai avoir la capacité de me détruire.

Oui en être capable…Pour avoir le choix de me battre contre ça.

Certains se mettent une murge à l’alcool, d’autres se droguent, moi je ne peux rien de tout ça.

Moi je reste là, à me battre contre moi-même, essayer de me faire du mal sans jamais y parvenir… Ptit joueur.

Au lieu des grandes plaies photogéniques je ne m’inflige que de minuscules et invisibles éraflures, je me ronge comme le ferait un chien avec un os récalcitrant.

Au final ma douleur ne paraît que superficielle, artificielle, au nom du ciel.

Et pourtant… Pourtant j’arrive à bien des choses avec mon petit cerveau malade et vicieux.

Haut les mains peau d’lapin va te noyer dans ton bain !

Olala j’commence sur les chapeaux de roues, depuis le temps que je n’avais pas écrit de vraie note sur mon blog, fallait bien que ça pète en feu d’artifice, n’est-il pas ?

Ce sera encore sans queue ni tête, comme moi. Si vous êtes déjà lassés, passez votre chemin à tout jamais, ma vie ne doit pas contaminer la votre.

Comment espérer en l’espoir d’un espoir tout en espérant le désespoir car l’espoir n’a jamais un goût de poire ? Je n’en sais rien, ça sert à rien cette question.

C’est comme « Pour quoi je vis ? » … Aucune utilité.

Quand on est vous c’est facile de dire que je n’ai pas à m’en faire, que tout va s’arranger… Mais je peux vous dire que quand on est moi, c’est une autre paire de manches, celles de la camisole de force. J’voudrais être fou. Etre fou c’est avoir une raison à la folie, à l’échec, à la distance des gens. Ce serait bien et ça m’évitera de me poser toutes ces questions terribles. Toutes les réponses seraient : ben c’est parce que je suis fou…

Il paraît que je suis sain, mais j’ai pas de seins féminins, alors je suis pas fou, alors je suis con.

Complètement marteau à s’enfoncer des clous dans le crane. Non, complètement idiot… Faut être idiot pour être moi… C’est pas ça non plus, l’idiotie rend heureux. Heureux je ne suis, je dois m’y faire ; tant que je ne perturbe pas le bonheur d’autrui.

Voilà pourquoi il est mieux de me tenir éloigné à plus de 100m de toute personne vivante, pour lui éviter de souffrir. Rigolez pas, c’est un problème de santé publique, la santé mentale des humains était jusque là menacée par ma présence. Tout va rentrer dans l’ordre avec ma disparition. En attendant restez sur vos gardes, n’hésitez pas à dénoncer toute tentative de tendresse ou d’amour venant de moi, c’est mortel, vous risqueriez d’y périr. L’alerte est lancée.

Ya combien de chances que je puisse mourir dans un accident ? Je vous en prie monsieur ou madame qui êtes là haut, si vous pouviez épargner la vie d’un honnête citoyen et récupérer ma vieille carcasse dégueulase, je vous en serai éternellement gré au nom de toutes les femmes du monde qui pourront enfin célébrer leur vie sans soucis. Elles n’auront plus à me craindre.

Ps : faites vite.

J’aimerai avoir la capacité de me détruire… J’vous jure je l’utiliserai pas… enfin si un ptit peu…

Commentaires

ah là, là, tu l'aimes bien ton malheur, hein Klem? Tu te complais un peu dedans mais tu dois t'y sentir au chaud vraisemblablement. Qui es tu pour jauger du bonheur des gens? Y a une fille que je connais trrrrès bien et qui a chopé une citation de Montesquieu récemment : "Si on ne voulait qu'être heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne sont."
Ben oui, Klem, t'as déjà plein d'éléments pour être heureux, mais il t'en faut plus, le bonheur parfait. Quel est il klem? dis le moi, dis le nous! Rien n'est facile dans ce bas monde : on cherche à comprendre ce qu'on est, où on va... Moi, je pense qu'une bonne séance d'apn, ça doit sûrement te faire un bien fou...Et te rendre heureux! Cela dit, tant qu'à te complaire dans le malheur, réfléchis BIEN aux mécanismes superficiels ET profonds qui te poussent à te déprécier autant. Là, au moins, ça vaudra le coup de souffrir, voire même de faire souffrir! Souffrir pour se relever plus fort, ça me parle, souffrir pour se complaire dans sa souffrance, j'ai déjà donné, et ça craint.
Allez klem, bonne journée, prends soin de toi.
Bigchief

Écrit par : bigchief | 18/08/2005

La vie nous file des coups...à tous plus ou moins fort, à des moments différents...Selon les situations on régit. Il peut arriver de grosses galères à un Homme heureux, il ne les verra même pas...Et l'inverse se vérifie. Mettons ensemble, à plat ce qui ne va pas. Consulte, lis, échange...continue à t'ouvrir aux autres mais surtout non surtout ne souhaite pas d'en finir là. Pense à tous ceux qui voudraient VIVRE !
Je n'ai pas la science infuse, j'espère te connaître un peu plus, quitte à me brûler les ailes, mais j'aime prendre des risques...Il est rare que je ne me penche pas sur les gens surtout si la petite voix dans ma tête ne me tanne pas en sussurant :" MarY, il y a quelque chose à gratter là dessous..." Curiosité? Masochisme? Autre chose peut-être....? Je ne sais pas... Mais j'aimerai le découvrir. Et un jour qui sait, ça sera peut-être toi qui écrira que la vie vaut d'être vécue ;-)
Bisous pitit funambule...

Écrit par : MarYbriguitte | 20/08/2005

c'est gai ..........

Écrit par : caliaddict | 28/08/2005

Les commentaires sont fermés.