Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2005

[Panne de Titre]

Arracher dans le bruit
Et les larmes et les cris
Les cœurs en édifice
Que l’on veut sacrifice.

J’établis dans le sang le périmètre éteint
Scène de crime avorté où se joue mon destin
Une trace de pas empreinte d’émotion
Déjouant le mutant et ses deux derniers pions.

Je ne vois qu’au devant, le fou et puis la reine
Personnage inquiétant qui dans l’amour entraîne
Tu me prends pour cafard, beauté insecticide
Et mes yeux te demandent pourquoi tu les décides.

J’ai là dans la poitrine un mourant de bohême
Influant mes pensées insufflant post-mortem
Que faut-il croire alors ? lui avouer vaincu
Qu’il peut finir ses jours et me sentir déçu.


Arracher dans le bruit
Et les larmes et les cris
Les cœurs en édifice
Que l’on veut sacrifice.
Totem pour un je t’aime
Trop d’haine pour une vie saine.
Oublier le cerveau
Se noyer dans les mots.


Décapiter l’horreur, m’étêter à l’envie
Sans téter à ce sein que m’offrira la vie
Sans tête est là ce saint Valentin ce clochard
Sans cerveau le voilà devenu une star.

La douleur insensée venue de ce doux leurre
Que je pourrais aimer sans sombrer dans les pleurs
Me fige et me vouvoie, inconnue d’au-delà
Le mépris est une arme détruisant à chaqu’fois.

L’enquête est piétinée, le dossier refermé
Mon avenir n’mérite que des sens effacés
Et les sangs c’est passé, nettoyés au karcher
Aucun reste plus rien, que cette odeur dans l’air.


Arracher dans le bruit
Et les larmes et les cris
Tous les cœurs en premier
Que l’on veut sacrifier.

Commentaires

Je voulais te dire que je m' excuse pour hier moi avec ma gaîter et mes bons sentiments je ne pensais pas que tu été si perdu .Je sais qu'il est dificille parfois de s' aimer et d' aimer ce que nous offre la vie ,mais derière ces gros nuages noir se cache une éclairecie qui deviens ou qui peu devenir un grand soleil il faut juste accepter ce mauvais temps .Qelques fois elle dure plus longtemps qu'on ne le pense ou que l'on voudrais alors si on regarde bien autour de soi on trouve toujours quelqu'un pour nous faire affronter ce mauvais temps et je suis sur que tu n'est pas seul .Enfin je te laisse en te faisant de gros bisous et en espérant que tu ne trouves pas sa trops lourd alors peut être à plus tard

Écrit par : mymy | 24/08/2005

petit kleman
je sors de 5 semaines d'hospitalisation où j'ai bien failli y passer, y'a la vie d'avant et la vie d'après et moi je dis "qd la santé va tout va" alors arrete un peu de broyer du noir comme ça , la misere est dehors...

Écrit par : nine | 26/08/2005

un petit bisou pour soigner ton chagrin ........

Écrit par : caliaddict | 28/08/2005

Klem...
un truc comme ça..., une idée...

passe chez le coiffeur...

tu vas voir, ça a l'air idiot, mais ça fait super du bien. en plus t'en as une sacrée tignasse toi. ça te changerait, ou au moins rafraichir le truc. chu sur ça frait respirer le crâne qu'y a en dessous...

Pour le reste, chu pas diplomé, mais t'as toujours mon mail je crois, hésite pas.

Spountz

Écrit par : spountz | 30/08/2005

Les commentaires sont fermés.