Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2006

Rêve Pré Mon Histoire

Plus un bruit ne s’ébat dans l’antre de ces nuits

Je n’sais pas d’où ça vient mais ça se ramifie

Emporté par le souffle ailé du nouveau-né

Virtuose immobile qui palpite emmêlée.

Dans ton songe je m’allonge

En tes bras assoupi

Dans mon rêve tu te plonges

Avant tout endormie.

Et là tu es si bien, petite

Adoucie à présent

Et là tu t’endors,

Ensommeillée de vents.

Plus un geste haut les mains comme hold up du silence

D’aucun garderaient tout, munis de leur démence

Mais tu m’as capturé, haut les mains des guilis

Sous les bras soulevés, saouls de rire je languis.

Courir dans la vie nue, s’exténuer de joie

Pour ouvrir en honneur les nuées d’enfant soie

Et tes yeux de douceurs, de la flamme enrobés

De se clore en puisant les derniers sauts de fées.

Drapée dans tes nuages du joli enfant sage

Tu es l’ange de minuit affairé à l’ouvrage

Confectionnant ce soir la toile de l’œuvre d’art

Où brillera l’Etoile, du lendemain ton phare.

Dans ton songe je m’allonge

En tes bras assoupi

Dans mon rêve tu te plonges

Avant tout endormie.

Et là tu es si bien, petite

Adoucie à présent

Et enfin tu t’endors,

Finis tous les tourments.

Ton sourire m’étreint quand s’éteint la lumière

Je pense à toi, toi, toi, si minuscule hier

Ta petite main dodue serrant très fort mon cœur ;

Déjà dans ton sommeil tu vantais le bonheur.

La ville en tout se tait comme si elle se doutait

Qu’ici tu es couchée en cette nuit d’été

Tout le monde te suit, ne reste plus que moi

A veiller ton repos, est-ce un stupide émoi ?

Et toi tu m’ensorcelles, envoûté en hypnose

Je vois que s’entrebâille la porte des belles choses

Je ne suis pas mort fée, je suis vivant papa

Petite fille avec toi je m’envole vers là bas.

Dans ton songe je m’allonge

En tes bras assoupi

Dans mon rêve tu te plonges

Avant tout endormie.

Et là tu es si bien, petite

Adouci à présent

Et je m’endors bercé

Par tes quelques printemps.

Commentaires

Le plus doux de tes rêves est le plus doux de mes rêves ......
Tout bientôt ........ Je t'aime

Écrit par : Corine | 18/01/2006

Les commentaires sont fermés.