Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2006

Ensemble c'est Tout

Doucement je recueille dans mes mains tous les jours

Le parfum émouvant de tes mots en velours.

Caresser le présent tendresse à ménager

Emménage en nos vies l’amour éternité.

Boire à la source sur ce rocher

Goûter le miel si enruché

Croquer dedans à s’enrager

Mi elle c’est toi, mi moi, et nous

Fini le mime, les gestes fous

Et d’est en ouest, joue contre joue

Errer de bon, ensemble c'est tout...

Errer de bon, ensemble c’est tout…

Je déclare ici même l’amour est néophyte

Éclat de ton diadème il naît au fond du rite

Clé de voûte en ton sein, anglaise elle se dit well

Arche ou crève, de bonheur, construite en étincelles.

Là je contemple hâtif, la beauté de ton nom

Qu’offrir à mon destin, sans précipitation

Fait s’ouvrir le bonheur, encoffré trop longtemps

Ça de t’aimer je jure en savourant le temps.

Histoire d’un amoureux, amoureux d’un baiser

Homme heureux d’amener sur ces lèvres enpoudrées

Cette délicatesse au goût de l’âme entière

Enfiévré il raconte, je raconte, est-ce hier ?

Doucement je recueille ce conte effarouché

Gardien de fariboles je rougis à moitié

Notre histoire c’est notre hymne, à deux à demi mot

Multiplié par eux plus que tout ça les vaut.

Boire à la source sur ce rocher

Goûter le miel si enruché

Croquer dedans à s’enrager

Mi elle c’est toi, mi moi, et nous

Fini le mime, les gestes fous

Et d’est en ouest, joue contre joue

Errer de bon, ensemble c’est tout…

Je le dis encore là, pourquoi le faudrait-il ?

Je ne veux que nous deux, les autres sur notre île

A tous on est beaucoup, quel beau cou sur ton cou

Je fredonne de le voir, et paon je fais la roue.

Épicurien nos vies lui seront redevables

De toutes les folies nous nous mettrons coupables

Les vrais lits et vraiment les piquants sous la couette

M’étonnerait surtout que ce ne soit pas chouette.

D’amants sur canapés, précieux jolis instants

Aux petits déjeuners chez Tiffany avant

Tout vivre et rien compter, profiter sans les rôles

De chacun et de nous, s’enivrer sans alcool.

Doucement je recueille le breuvage de ta peau

Écrivant en ces seins comme un enfant dans l’eau

Un baiser dans chaque pore, affrétant les frissons

Je lève l’encre et pose dans ce creux l’émotion.

Boire à la source sur ce rocher

Goûter le miel si enruché

Croquer dedans à s’enrager

Mi elle c’est toi, mi moi, et nous

Fini le mime, les gestes fous

Et d’est en ouest, joue contre joue

Errer de bon, ensemble c’est tout…

Arrondir comme la lettre, transformer ce B là

Multiplier en somme l’amour de nos deux Â

C’est plus c’est plutôt ça, jamais cesser, béats

Et pouvoir définir, ce bébé dans nos bras.

Doucement je recueille dans mes mains tous les jours

Le parfum émouvant de tes mots en velours.

Caresser le présent tendresse à ménager

Emménage en nos vies l’amour éternité.

Et d’est en ouest, joue contre joue

Commentaires

Je t'aime ........ tu es toute ma vie ...... Ma seule raison d'être

Écrit par : Corine | 14/02/2006

bravo pour ce beau nouveau texte.

Bises d'Angleterre.

Écrit par : Lise | 17/02/2006

vous êtes beaux tous les deux
beaux surement...pour vivre ces mots là!!!!

éclaboussez-nous de votre bonheur!!

Écrit par : Caro | 21/02/2006

Les commentaires sont fermés.