Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/07/2008

Haine

L’erreur est la folie de croire un jour en moi
De ces espoirs si vains curée sans un aboi
La bête respire encore, je m’achève inutile
Mon souffle n’est plus à croire, oubliez l’immobile.

Ma haine est un réflexe d’automutilation.
La vengeance surgelée pour le vide sidéral
Remplissant les allées de ma vie en dédale
Ma haine est un codex d’ésotériques actions.

Démodé mes maux dits ainsi dans l’occident ?
Je m’en fous des souffrances des autochtones d’ailleurs
Je n’ai jamais appris la langue des autres en pleurs
Mon nombril est trop gros je panse mon accident.

Mais riez camarades en oubliant mon vice
Je reprends la violence, la garde en mes auspices
Voyez je suis devin je suis mort en dedans
Peut-il m’arriver pire que ce vide et ce sans ?

Ma haine est un réflexe d’automutilation.
Ma vie est un affront au sourire de ces gens
Dont la vue m’affaiblit mélancoliquement
Ma haine est un codex d’ésotériques actions.

Au détour d’un chemin je la verrai en face
La mort, la vérité ? Peu importe ça me glace
Je voudrais arrêter tout ça n’a plus de sens
Je m’endors je me rêve, je me hais en silence.

Les commentaires sont fermés.