Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2009

Archives Aout 2004 C'est donc ça

Comme ta lumière si belle je suis sans fond, sans toit
À la vie à la rue, mon dernier c'était toi
Le soleil comme ampoule me brûle et mon squelette
N'en peux plus de mourir du poison sans "arrête !"

Je me douche de pluie, sans savon comme avant
Nous savons qu'le bonheur ne fait pas tout l'argent
Mais comment travailler quand on a plus d'abri ?
Ca c'est sur ya la vie qu'y m'l'a jamais appris


Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... l'ennui...



Sans toi tu l'devines je me meurt peu à peu
Et ya plus d'brouillard, que des sujets fumeux
Apostrophes de mon coeur la peau s'transforme en heurts
Et si l'train entre en gare je s'rai pour toi à l'heure

Elle tousse, elle frappe, elle mousse, la voila qui s'avance
La vieille loco loco, motif de ton enfance
Motivé je ne l'suis pour te suivre car ça coince
Les rails ne portent plus l'antique bête qui grince

Mais le monstre d'acier, lassé en a assez
Et comme moi il se couche pour ne plus s'réveiller
Sur le flanc il s'endort et s'entoure de malice
Au pays des merveilles le voila qui se hisse

Une loco qui rêve, vision bien singuliére
Mais la vie c'est les rails et ya aut' chose à faire
Que suivre tout tracé l'eldorado direct
Dos à dos ça me glace ce futur est infect...


mais bon voila quoi moi...


Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... la vie...



Je perds tout à petit à petits pas petits
Tout part ou est parti, où es-tu mon amie ?
Je n'te vois plus depuis que je ne souris plus
Mes dents n'sont pas si belles tu n'les a jamais vu

J'ai la flemme de sourire de m'ouvrir ou pourrir
Pas envie de bouger, à quoi sert de mentir ?
C'qu'il faut c'est cuire à point, mon but être mangé
Tout cru tout vert et bleu viens un peu m'déguster

J'ai eu maille à partir avec le mal en pis
Le pire c'est décandant j'ai juste mal à la vie
J'me réveille à l'oreille comme chaqu'matin chagrin
Pas envie d'étudier et j'en perds mon latin

J'me foule pas la cheville à te courir aprés
Ptet bien que le destin voudra bien m'épauler
Me dire toutes les formules que l'amour c'est magique
Dormir en formule 1 ça n'a rien de tragique...


ben vi.. aprés tout

Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... l'esprit...



J'ai consulté l'oracle qui me dit: "va te faire voir!"
J'suis déjà chez les grecs c'est pas la mer à boire
A vouloir trop conter on se voit dépouiller
Et les histoires s'envolent à force de patauger

L'esprit c'est un poivrot, même pas la part des anges
Pour me saouler de maux, je m'en vais je dérange
Y reste rien, rien plus rien il a tout bu l'salaud
Sans doute pour oublier que la vie fait des faux

Trop feignant pour mourir expliquez moi quoi faire
Pour sans trop m'fatiguer me voir porter en biére
Y'en a marre de l'alcool, ça me suit jusqu'au bout
J'veux juste me reposer sans qu'il vienne gâcher tout

N'ayez pas peur braves gens tout va bien oui ça va
Si l'amour ne vient pas la mort ne le f'ra pas
J'suis tranquille j'peux dormir sur mes deux gros orteils
Et même faire des jeux d'mots sans crainte que ça réveille


De toute façon...hein

Je n'cherche pas à vouloir... aimer
Je ne cherche pas à vivre... entier
La paresse c'est l'ivresse de ceux qui n'vont pas mieux
Controler sans s'fouler, tout vouloir rien avoir...

C'est donc ça .... c'est fini



Quelques mots pour conclure à ce bel épitaphe
Donner plus fier allure à ce simple autographe
Ça y est mes doigts font grève je n'peux aller plus loin
Qui en avait envie ? Je crois que ça tombe bien

Paresser sur ton corps, pas rester désaccords
Devenir tout pour toi si tu le veux encore
Ce serait ma solution tu s'rais ma vie sans cesse
Et c'qui rime avec ça, ce s'rait plutôt tendresse...

Les commentaires sont fermés.