Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/03/2009

L'écolier

 

L’écolier veut apprendre à ouvrir tout son cœur

Mais il se précipite ratant encore son heure

Et il brosse un tableau si noir qu’il en dégoûte

Celles qu’il voulait revoir pour entamer la route.

 

Et la craie glisse si fort tombant de ses doigts crus

Elle se brise en un cri béant quand il s’est tu.

Ses secrets arbitraires font long feu sans un drame

Il n’écrit que des mots le reste est dans les larmes.

 

L’écolier veut comprendre ses manques et ses erreurs

Mais il oublie le vrai ne gardant que les heurts

Et se construit de ruines, domino dominé

En fragile équilibre, le terrain est miné.

 

Le crayon s’est taillé comme les rêves enfantins

Aiguisés les épines des roses et du matin

Pelures de vies songées qui se perdent à trop rien

Ne reste que la mine à attendre son lien.

 

L’écolier vous sourit

En vain il vous décrit

Rédaction maladroite

Fermée dans son cœur-boite…

 

L’écolier cherche à peine sa perle pour commencer

A parer son beau cou de baisers bien rangés.

 


Les commentaires sont fermés.