Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2009

Un Firmament

 

Un fantassin fantoche d'une vie sans destin

Des fantaisies déchues d'une guerre faite en vain

Me voilà le fantôme de l'ombre d'un vaurien

Au sous sol sans lumière c'est vidé c'est éteint.

 

Je me range dans la boite à souvenirs d'hier

Archivé au chevet, mal à l'imaginaire

Et au coeur et partout je m'enterre sans mentir

Niant le chapelet des injures à gésir.

 

 

Je ne crois plus aux dieux, je ne crois plus à deux

Sans déesse c'est les haines qui habitent tous mes voeux.

Mon idéal, ce nid génial ?

Éparpillé ! Si tôt méfait ?

 

 

 

Ces petits bouts d'amour quand je regarde en haut

Sont les étoiles si belles où est peint cet écho

Graphie originale révélant un sourire

Mais ces mots sont si loin et je ne peux gravir.

 

Je suis l'infirme amant succombant sans combat

Maladroit sous la voute c'est l'estocade déjà.

Abandonné des astres heureux j'y suis fidèle

Fou d'elle jusqu'à la mort, d'envie elle me constelle.

 

 

Je ne crois plus aux dieux, je ne crois plus à deux

Sans déesse c'est les haines qui tapissent tous mes cieux.

Mon idéal, ce nid génial ?

Éparpillé ! C'est terminé !

Les commentaires sont fermés.