Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2009

Terres Minées

C'est l'histoire d'un meurtri qui renait chaque matin
Mais qui crève chaque nuit au moment du chagrin.
Dans le cercle sévissent ceux qui écrivent en son âme,
En un rond silencieux les voilà qui déclament.

Je n'cherche plus, c'est terminé
Je n'arpente plus ces terres minées
Éprouvé appauvri je gis
Sans trouver mon ici je fuis.



Si facile d'éloigner de la faux celle qui fait
Toutes choses là si vrai, pourtant c'est ainsi laid,
Contredire sur le champ après l'ivraie battue,
Tailler quand tout est né, cracher sur les vaincus.

Trop de temps à glaner des miettes silhouettes
Près du sol accroupi répandu dans ma quête
Je n'ai vu que reflets, des soleils faits de boue,
Horizon souterrain, bon terrier je l'avoue.

Réfugié sans éthique attendant l'embuscade
Dans un coin à l'affut je crée mes mascarades
Mieux que dans la caverne toute la suite est un mythe
Où j'erre et narre maudit ma balade explicite.


C'est l'histoire d'un meurtri qui renait chaque matin
Mais qui crève chaque nuit au moment du chagrin.
Dans le cercle sévissent ceux qui écrivent en son âme,
En un rond silencieux les voilà qui déclament.

Je n'cherche plus, c'est terminé
Je n'arpente plus ces terres minées
Éprouvé appauvri je gis
Sans trouver mon ici je fuis.

Ventre à terre vers l'arrière tel gibier de potence
Le coeur bien explosé d'où je suis je vous tance.
Evitant le cratère je m'range avec les fous
Digérant à présent mes baisers à l'Ankou.